Communiqué de l’association VUViB sur le plan vélo de l’Agglo VBS.

Le 24 février, l’Agglo a approuvé son plan vélo en Conseil Communautaire et devant la presse.
L’ association des usagers VUViB (Vélo Urbain à Villefranche et en Beaujolais) salue cette prise en compte de la nécessité d’un développement des alternatives douces aux déplacements urbains et péri-urbains.
La volonté de l’Agglo de mettre des moyens importants est une bonne nouvelle.


Néanmoins :
► les résultats de l’enquête de la FUB «baromètre Parlons Vélo» 2022 sont très en deçà de ce qu’on pourrait espérer.
Trop d’années ont été perdues pour le développement du vélo sur notre territoire.
► Dans l’Agglo VBS seul 0.9% des déplacements se font à vélo alors que la moyenne nationale est de 3%, avec un objectif de 9% en 2024.
► Nos recueils des sentiments de la population montrent une volonté de «passer au vélo» contrariée par la peur de se lancer dans la circulation. Les cyclistes des clubs sportifs, les cyclistes expérimentés, voire «militants», sont les seuls à oser le vélo en ville, et ils peuvent témoigner quotidiennement du danger à s’insérer dans le trafic, dense.
► Parallèlement, en ce début mars 2022, le nouveau rapport du GIEC tire la sonnette d’alarme quant à la nécessité de changer notre modèle de développement.
► Sur l’Agglo VBS, et particulièrement dans la ville de Villefranche, la circulation , proche de la saturation à certaines heures, génère des nuisances sonores et des pics de pollution, néfastes pour la santé, surtout des plus jeunes.


Le lancement de ce plan vélo tombe donc très bien pour passer à la vitesse supérieure, et VUViB espère des aménagements rapidement, sans attendre de nouvelles années, pour les axes importants de traversée de l’Agglo à vélo, en sécurité, dans le cadre du maillage annoncé.


L’association VUViB, avec son expertise d’usage, est impatiente de participer et collaborer à la mise en place de ce maillage.
Cette collaboration permettra d’éviter de réitérer certaines erreurs de communes qui mettent en place des aménagements dangereux pour les cycliste et irrespectueux des piétons (trottoirs partagés), ce qui n’incite pas la population à laisser la voiture pour les trajets courts, (alors que 62% des trajets dans l’agglo font moins de 3km).


Gageons que ce plan vélo fera changer les habitudes de déplacements, avec une circulation apaisée, pour la sécurité des usagers des modes doux, dont les enfants, et qu’il aidera à un mode de vie plus respectueux de l’air que nous respirons.